International

L’internationalisation des activités d’enseignement et de recherche est une priorité stratégique à l’Université de Montréal et une dimension de première importance de la mission de l'École d’urbanisme et d'architecture de paysage. C’est pourquoi on y a mis en œuvre, depuis plusieurs années, de nombreuses initiatives destinées à supporter plusieurs formes de collaboration avec des établissements d’enseignement et de recherche – notamment en ce qui concerne les échanges étudiants –, des groupes de recherche et des collègues d’autres universités. L’objectif est de fournir à tous les étudiants qui le désirent une modalité de formation par l’expérience à l’étranger.

Si les universités de la francophonie, et en particulier la France et plusieurs pays d’Afrique, sont des partenaires historiques de l’École, des coopérations diverses ont été réalisées dans d’autres régions du globe, notamment dans des pays d’Asie du Sud-Est (Vietnam, Laos, Cambodge, Thaïlande), des pays hispanophones d’Amérique latine (Mexique, Haïti, Nicaragua, Honduras), au Brésil, ainsi qu’aux États-Unis.

Les échanges les plus pérennes se traduisent par des ententes de coopération bilatérale. C’est le cas, aux États-Unis de la School of Urban and Regional Studies, à la Nouvelle-Orléans, en France de l’Institut d’urbanisme de Paris (Paris XII), de l’Institut d’urbanisme de Lyon (Lyon II), du Département d’Aménagement de l’École Polytechnique de l’Université de Tours, de l’École nationale des Ponts et Chaussées (Paris) et de l’Institut d’aménagement urbain et régional d’Aix-Marseille Université, en Espagne, de l’Escola Tècnica Superior d’Arquitectura de Barcelona (ESTAB), au Vietnam de l'École d'architecture et d'urbanisme de l'Université Nationale de la Construction de Hanoi, et en Chine du College of architecture and urban planning de l’Université Tongji de Shanghai. Ces ententes permettent à des étudiants québécois inscrits à l’École de recevoir une partie de leur formation à l’étranger, à des étudiants étrangers d’y passer un ou deux trimestres et à certains candidats au doctorat de réaliser leur thèse en cotutelle. Les ateliers d’urbanisme international à l’étranger sont une modalité en développement dans le cadre de ces échanges.

Plusieurs professeurs de l’École ont par ailleurs développé des liens avec des collègues d’autres universités, que ce soit dans le cadre de recherches, de participation à des colloques ou de séjours d’enseignement.

Finalement, l’internationalisation passe également par un intérêt soutenu pour les problématiques urbaines, les processus d’urbanisation et les pratiques de l’urbanisme propres aux différentes régions du monde et à la diversité des cadres géographiques, sociaux, culturels, économiques et institutionnels de leur déclinaison.