Gérard Beaudet commente l’idée d’une voie réservée aux autobus et aux vélos à Montréal

- Urbanisme

La Ville de Montréal envisage l’implantation de voies réservées pour autobus et vélos sur des artères d’importance telles le boulevard Saint-Laurent, les rues Sherbrooke et Saint-Denis, ainsi que les avenues Papineau et De Lorimier. Ces deux dernières artères pourraient aussi être transformées en sens uniques. Selon certains observateurs, cette cohabitation autobus-vélos risque de mettre en péril la sécurité des cyclistes et de ralentir le service de transport en commun.

Par ailleurs, Gérard Beaudet s’inquiète de la transformation de grandes artères en sens uniques. « Cette idée ressemble à un compromis pour donner satisfaction à tout le monde. Ça augmenterait de manière assez considérable les charges de circulation. On veut avoir des voies réservées pour autobus, mais en même temps, on ne veut pas pénaliser les automobilistes. La pression qu’on devrait mettre sur les gens pour qu’ils passent au transport collectif, on la fait disparaître. » Sans compter que la cohabitation entre autobus et vélos lui paraît hasardeuse.

« On a un ministère des Transports qui se vante de ne pas avoir de politique des transports dans la région métropolitaine. On a un plan de transport à Montréal qui a été à peu près totalement inappliqué. Et là, on sort des solutions comme ça pour des bouts de rue et des secteurs. Je me demande si on pourrait avoir une réflexion un peu plus intégrée et avoir un ordre du jour pour faire avancer les choses, pas juste éteindre les feux ».

Lire l’intégralité de l’article dans Le Devoir.