Gérard Beaudet fait le constat que l’éducation ne semble pas être d’une importance collective

- Aménagement

Extrait d'un article sur Radio-Canada

« L'éducation, c'est important pour soi et pour ses proches. C'est un facteur d'ascension sociale, mais collectivement, ce n'est pas important. » C'est le constat que fait le professeur à l'Université de Montréal Gérard Beaudet. Il s'est penché sur le rapport ambivalent qu'entretiennent les Québécois avec l'éducation depuis le printemps 2012. Il explique que ce rapport trouble remonte très loin dans le passé. Il rappelle que lors de la « guerre des éteignoirs en 1840 », des gens sont allés jusqu'à brûler des écoles sous la pression de contribuables qui s'opposaient à l'idée de payer des taxes pour scolariser les enfants. 
 
Voir l’intégralité de l’article sur Radio-Canada et écouter l’audio fil