Selon Juan Torres le déclin du transport actif des enfants correspond à la hausse des déplacements en voiture

- Urbanisme

De plus en plus de parents amènent leurs enfants à l’école en voiture, les privant de la marche ou du vélo. Pour Juan Torres, dont les études sur le transport actif des jeunes sont généralement faites dans la région de Montréal, « c'est préoccupant, car ce trajet représente une occasion d'activité physique quotidienne. Ça constitue aussi des occasions pour que les enfants apprennent à faire face à l'incertitude du danger ».

Juan Torres a fait part des enjeux du déclin du transport actif chez les jeunes auprès d’une cinquantaine de personnes, dont des élus municipaux, des administrateurs scolaires et des policiers en Estrie.

Lire l’article dans la Tribune.