Passer au contenu

/ École d'urbanisme et d'architecture de paysage

Je donne

Rechercher

Experts en : Europe

FIASCHI, Francesca

Doctorante

Projet de recherche doctoral

“Reconstruire une ville historique. Le patrimoine territorial comme base conceptuelle et opérationnelle du plan de reconstruction post-désastre d’une ville historique: Études de cas l’Italie.” (titre provisoire)

La recherche analyse le phénomène de la reconstruction post-désastre de la ville historique, en posant la question fondamentale du rôle de la culture – matérielle et immatérielle – dans la reconstruction non seulement du cadre architectural, mais également social d’une ville et son territoire.

Les reconstructions post-désastre des dernières décennies basées essentiellement sur des priorités technocratiques, démontrent une faible attention aux besoins sociaux.

La recherche se fonde sur le concept clé de patrimoine territorial qui à l’instar des territorialistes italiens est défini “comme un gisement savant qui intègre le capital social, les savoir-faire contextuels, le capital cognitif local, la capacité entrepreneuriale et institutionnelle locale, les systèmes locaux de production, les styles de vie, les caractères identitaires du milieu, les paysages ruraux et urbains”. Ces systèmes de connaissance et de valeurs locales représentent la base de l’évolution et de l’adaptation dans une continuité historico-géographique d’une communauté dans son territoire, surtout dans un moment d’instabilité et d’imprévisibilité comme le post-désastre.

En posant le patrimoine comme fondement du plan de reconstruction, l’objectif est de comprendre comment une approche patrimoniale dans la reconstruction peut influencer de manière significative les relations entre reconstruction physique et besoin de la population. À travers l’analyse des pratiques d’urbanisme des plans actuels de reconstruction, la recherche s’interroge sur comment identifier les éléments et les relations constitutifs du patrimoine et les traduire en règles dans la planification de la refondation de la ville historique détruite par un désastre.

Lire plus…

Profil complet

Raynaud, Michel Max

RAYNAUD, Michel Max

Professeur agrégé

Michel Max Raynaud comme directeur de l’Observatoire Ivanhoé Cambridge du développement urbain et immobilier travaille sur les grands programmes urbains, leur montage et leur impact (Programme CODEX).

Dans le cadre de RESAUD avec ONU Habitat (Réseau d’Échanges Stratégiques pour une Afrique Urbaine Durable) qui travaille en partenariats contractuels avec les gouvernements et les universités à améliorer la gouvernance urbaine des sécurités urbaines (foncières, habitat, environnementales, publiques et d’accès aux services de base). Ses intérêts de recherche portent : 1/ sur les parties prenantes (citoyennes, politiques et entrepreneuriales) et leur rôle les programmes urbains ; 2/ sur les sécurités urbaines dans les espaces publics et 3/ sur les enjeux et les défis de la gouvernance métropolitaine dans les pays développés et en développement.

Au cours de sa carrière professionnelle il mené parallèlement des recherches sur la typo-morphologie, sur les courants théoriques en urbanisme, sur la sémiologie en architecture et en urbanisme et sur l’histoire de l’architecture et de l’urbanisme.

Depuis 2014, Michel Max Raynaud, dans le cadre de sa collaboration avec ONU Habitat, a participé à la rédaction du Nouveau Programme pour les Villes des Nations Unies (Nouvel Agenda urbain), adopté en octobre 2016 à Quito (Équateur) lors des rencontres de Nairobi, de Genève, de New York, de Dakar, de Guadalajara et de Montréal ; et a participé aux premiers travaux de mise en œuvre du Nouveau Programme pour les Villes du Governing Council (GC26) of the United Nations Human Settlements Programme (UN-Habitat) en mai 2017 à Nairobi (Kenya).

Lire plus…

Profil complet